Avec un taux d’intérêt réel négatif sur leurs dépôts, tous les ménages en zone euro perdent donc du pouvoir d’achat sur leur épargne à l'exception des Italiens et des Chypriotes.